Des stars africaines s’unissent pour « Tirer Un Trait Sur Le Paludisme » et reprendre leur destin en main

  • Les jeunes de tout le continent africain et du monde entier sont invités, dans le cadre d’une nouvelle campagne ambitieuse Tirer un trait sur le paludisme, à se joindre au mouvement « Zéro Palu ! Je m’engage » et à agir pour en finir avec la maladie la plus mortelle et la plus ancienne du monde.
  • Cette campagne est menée de front par des acteurs du changement africains, notamment Eliud Kipchoge, médaillé d’or aux Jeux olympiques et détenteur du record mondial de marathon ; Siya Kolisi, capitaine des Springboks ; Omotola J Ekeinde, actrice et philanthrope nigériane ; Sherrie Silver, chorégraphe rwando-britannique ; Osas Ighodaro, actrice et productrice nigériane et américaine ; Saray Khumalo, exploratrice sud-africaine ; et Láolú Senbanjo, artiste de renommée mondiale originaire du Nigeria et directeur artistique de la campagne.
  • Créée par dentsu international, la campagne Tirer un trait sur le paludisme souhaite rassembler les jeunes et leur insuffler l’inspiration pour les encourager à tirer un trait sur le paludisme en s’exprimant sur zeromalaria.org dans le langage unique du paludisme, le « Muundo », créé par Láolú Senbanjo, artiste nigérian reconnu.

24 février 2021 : Genève / Johannesburg / Kigali / Lagos / Nairobi. Sur fond de pandémie de la COVID-19, une nouvelle campagne créative ciblant les jeunes et menée par des stars africaines lance aujourd’hui l’initiative « Tirer un trait sur le paludisme », l’une des maladies les plus mortelles et les plus anciennes de l’humanité.

Cette campagne intitulée « Tirer un trait sur le paludisme » est menée de front par une équipe d’acteurs du changement qui s’est formée afin de donner, aux jeunes de tout le continent africain et du monde entier, la volonté d’interpeller leurs dirigeants politiques sur le site zeromalaria.org et de les pousser à agir pour en finir avec le paludisme d’ici une génération.

Le lancement de la campagne a lieu exactement quatre mois avant le Sommet de Kigali sur le paludisme et les maladies tropicales négligées (MTN), qui se tiendra en marge de la Réunion des chefs de gouvernements du Commonwealth (CHOGM) prévue au Rwanda le 24 juin. Ce Sommet est une étape importante dans la lutte contre le paludisme et un catalyseur en faveur de décisions politiques révolutionnaires, impliquant notamment le respect de l’engagement de réduire de moitié la prévalence du paludisme dans les pays du Commonwealth d’ici 2023.

Cette campagne Tirer un trait sur le paludisme, qui soutient le mouvement Zéro Palu ! Je m’engage, illustre très bien l’énergie, le talent et l’influence culturelle qui émanent du continent africain dans les domaines de l’art, de la mode, de la musique, du sport et du divertissement. La campagne associe une plate-forme numérique interactive accessible à l’adresse zeromalaria.org et prend forme par la sortie d’un film émouvant qui narre comment les jeunes prennent en main leur destin et refusent de laisser le paludisme gâcher leur vie.

Eliud Kipchoge, athlète médaillé d’or aux Jeux olympiques, déclare : « Je crois dur comme fer à la puissance du potentiel humain et en notre capacité à changer le monde, car l’être humain ne connaît pas de limites. Le paludisme n’a pas sa place dans nos vies aujourd’hui. Cela fait bien trop longtemps que cette maladie est parmi nous, qu’elle nous empoisonne la vie, qu’elle empêche les adultes de travailler et les enfants d’aller à l’école. Encore de nos jours, le paludisme emporte la vie d’un enfant toutes les deux minutes. Mais nous pouvons changer les choses, nous pouvons nous attaquer à cette maladie évitable qui peut être soignée, et nous pouvons en finir avec elle, de mon vivant. Rejoignez-nous et ensemble, tirons un trait sur le paludisme une bonne fois pour toutes. »

Le film de la campagne « Tirer Un Trait sur le paludisme » met en scène des vedettes et champions de la lutte contre le paludisme

La campagne bénéficie du soutien d’une myriade de talents africains de renommée mondiale et de haut niveau, comme :

  • Omotola J Ekeinde, actrice et philanthrope nigériane
  • Osas Ighodaro, actrice et productrice nigériane et américaine
  • Saray Khumalo, exploratrice sud-africaine
  • Eliud Kipchoge, athlète kényan, médaillé d’or aux Jeux olympiques et détenteur du record mondial de marathon
  • Siya Kolisi, capitaine des Springboks, l’équipe de rugby d’Afrique du Sud qui a remporté la Coupe du monde
  • Láolú Senbanjo, artiste nigérian
  • Sherrie Silver, chorégraphe rwando-britannique acclamé

Meji Alabi, réalisateur de vidéos musicales nigérian de renom, a réalisé le film de la campagne qui sortira sur des chaînes et plates-formes de toute l’Afrique. Dans ce film, les vedettes sont accompagnées de Láolú Senbanjo et d’une équipe de champions de la lutte contre le paludisme qui sont présents dans différentes scènes pour raconter des histoires vécues de personnes qui ont été confrontées au paludisme et à ses conséquences dévastatrices sur l’éducation, la vie professionnelle, la santé et l’avenir.

À l’heure actuelle, 74 % des Africains sont âgés de moins de 35 ans et les jeunes sont des agents puissants du changement. Cette campagne constitue un cri de ralliement pour qu’ensemble, ils agissent davantage contre le paludisme qui tue un enfant toutes les deux minutes.

MUUNDO – l’essor d’un Nouveau Mouvement De Lutte Contre Le Paludisme

Au cœur de la campagne, on retrouve un nouveau langage visuel universel composé de lignes, de symboles et de motifs nommé le « Muundo », un langage créé par Láolú Senbanjo, artiste mondialement connu originaire du Nigeria et directeur artistique de la campagne Tirer un trait sur le paludisme.

Ce langage est tout simplement magnifique. Il utilise des représentations visuelles attrayantes pour illustrer les mesures à prendre pour en finir avec le paludisme une bonne fois pour toutes d’ici une génération, à l’aide de technologies de pointe et d’innovations visant à accroître les investissements et à encourager des initiatives politiques ambitieuses.

La campagne nous invite toutes et tous à consulter le site zeromalaria.org et à ajouter notre phrase personnelle en Muundo, afin de composer une œuvre collective qui constituera un appel à l’action visuel à l’attention des dirigeants mondiaux. Cette œuvre d’art sera remise aux dirigeants lors du Sommet sur le paludisme et les maladies tropicales négligées qui aura lieu le 24 juin 2021.

Tout comme l’exprime si bien Láolú Senbanjo : « Le paludisme est un problème auquel des millions d’africains sont confrontés. Nous savons que le paludisme nous vole une partie de notre vie. C’est pourquoi je suis très honoré que mon art, l’art sacré de l’Ori, soit utilisé pour créer le Muundo, premier langage du paludisme au monde qui servira à exprimer notre volonté d’en finir avec cette maladie. Joignez-vous à moi, tirez un trait à côté du mien pour témoigner de votre soutien en faveur d’un monde exempt de paludisme. »

Daniël Sytsma, directeur de la conception, Isobar & Creative, dentsu, déclare : « Nous avons travaillé avec des créateurs et des designers de toute l’Afrique pour concevoir cette campagne comme un mouvement qui célèbre la créativité et la positivité d’une génération déterminée à prendre son avenir en main. Le Muundo est, pour les jeunes, un langage et un moyen de communiquer un message fort. »

Le moment est venu pour nous de Tirer Un Trait sur le paludisme et de renouveler notre engagement pour un avenir exempt de paludisme

La campagne Tirer un trait sur le paludisme a été lancée sur fond de pandémie de COVID-19. Même si 90 % des campagnes de prévention contre le paludisme permettant de sauver des vies ont pu être organisées comme prévu en 2020, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) met en garde face à un arrêt des diagnostics et des prises en charge du paludisme risquant de causer des décès supplémentaires sur tout le continent africain.

Avant la pandémie de la COVID-19, déjà la moitié de la population mondiale vivait dans la peur de contracter le paludisme et, malgré les avancées prometteuses réalisées depuis le début du siècle, le parasite est de retour. En effet, selon le tout dernier Rapport sur le paludisme dans le monde de l’OMS, ce n’est pas le moment d’abandonner la lutte alors que l’année 2019 aurait vu 229 millions nouvelles infections et plus de 400 000 morts des suites du paludisme. La vaste majorité de ces décès sont des enfants âgés de moins de 5 ans vivant en Afrique subsaharienne.

Abdourahmane Diallo, directeur général du Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme, a déclaré : « En 2020, des pays ont su résister au paludisme et cette année, nous devons tirer un trait sur la maladie une bonne fois pour toutes. Les investissements réalisés sur le long terme dans la lutte contre le paludisme continuent de porter leurs fruits et sont d’autant plus utiles pendant la pandémie. C’est en renforçant nos systèmes de soins et de santé que nous pourrons mieux faire face aux menaces sanitaires actuelles et futures.

« Ensemble, nous pouvons en finir avec le paludisme, et les jeunes d’aujourd’hui peuvent être la génération qui débarrassera le monde de cette ancienne maladie mortelle et offrira à tous ses enfants un monde exempt de paludisme. Dès aujourd’hui, nous devons tirer un trait sur cette maladie et renouveler notre engagement à débarrasser l’Afrique et le monde du paludisme. »

En réunissant les communautés et les dirigeants où qu’ils soient, la campagne Tirer un trait sur le paludisme veut être une source d’inspiration pour qu’une nouvelle génération se joigne au mouvement Zéro Palu ! Je m’engage, en soutenant le Cadre catalytique de l’Union africaine (UA) pour l’élimination du sida, de la tuberculose et du paludisme d’ici 2030 et l’armée de la jeunesse de l’Alliance des dirigeants africains contre le paludisme.

Elvis Ikechukwu Eze, jeune docteur et champion de la lutte contre le paludisme au Nigeria, s’exprime en ces termes : « En matière d’inégalités, je sais à quel point le paludisme empêche trop d’enfants d’aller à l’école, beaucoup plus qu’on ne l’imagine. La scolarisation est une première étape vers le succès et la réussite. Le paludisme continue de priver l’Afrique de sa prospérité et de lui arracher son potentiel économique. C’est en luttant en faveur d’une éradication du paludisme dès maintenant que nous pouvons contribuer à préserver notre avenir.

« Pour ceux et celles de ma génération, il suffit de regarder autour de nous pour constater l’impact du paludisme sur notre vie. Il faut nous unir pour anéantir cette maladie une bonne fois pour toutes. Informons-nous, parlons-en avec nos amis et œuvrons au sein de nos communautés pour lutter au niveau local. Nous devons être sûrs de ne rien négliger dans notre lutte visant à l’élimination de cette maladie. »

La campagne Tirer un trait sur le paludisme a été conçue par dentsu international, qui s’est chargé de la stratégie créative, du concept, de la production et des médias. dentsu international a également formé une coalition d’agences regroupant l’Alliance des dirigeants africains contre le paludisme (ALMA), la Commission de l’Union africaine, la Fondation de Bill et Melinda Gates, Impact Santé Afrique, Malaria No More UK, le Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme et Speak Up Africa.

FIN

À propos de l’Union africaine

L’Union africaine (UA) est une organisation continentale à laquelle ont adhéré les 55 États membres qui composent les pays du continent africain. Elle a été officiellement fondée en 2002 pour prendre le relais de l’Organisation de l’Unité africaine (OUA, 1963-1999). L’UA s’inscrit dans la vision « d’une Afrique intégrée, prospère et pacifique, dirigée par ses propres citoyens et représentant une force dynamique sur la scène internationale ». Pour s’assurer de la réalisation de ses objectifs et de la vision panafricaine d’une Afrique intégrée, prospère et pacifique, l’Agenda 2063 a été mis au point au titre d’un cadre stratégique en vue d’une transformation socioéconomique et intégrative de l’Afrique.

Pour plus d’informations :

  • Site web: https://au.int/
  • Facebook: @AfricanUnionCommission
  • Twitter: @_AfricanUnion; @AmiraDSA

À propos du Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme

Le Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme est la plus grande plate-forme mondiale de coordination de l’action contre le paludisme. Fondé en 1998 sous le nom de Partenariat Roll Back Malaria (RBM), il mobilise des ressources, engage les partenaires à l’action et dégage un consensus entre eux. Le Partenariat rassemble plus de 500 partenaires, dont des pays impaludés, leurs partenaires bilatéraux et multilatéraux de développement, des acteurs du secteur privé, des organisations non gouvernementales, des organisations communautaires, des fondations, des instituts de recherche et des établissements d’enseignement supérieur.

Pour plus d’informations :

  • Site web: endmalaria.org
  • Facebook: @RBMPartnership
  • Twitter: @endmalaria

À propos de Speak Up Africa

Basée à Dakar, au Sénégal, Speak Up Africa est une organisation à but non lucratif de communication stratégique et de plaidoyer dédiée à catalyser le leadership africain, favoriser les changements de politiques et renforcer la sensibilisation autour du développement durable en Afrique. À travers nos programmes, nos réseaux et avec l’aide de nos partenaires, nous nous assurons que les décideurs rencontrent les acteurs de terrain, que des solutions soient présentées et que chaque secteur – des citoyens et groupes de la société civile aux partenaires financiers et dirigeants d’entreprises – contribue de manière critique au dialogue et s’efforce d’agir de manière concrète pour la santé et le développement durable sur le continent.

Pour plus d’informations :

  • Site web: speakupafrica.org
  • Twitter : https://twitter.com/speakupafrica1
  • Facebook : https://fr-fr.facebook.com/SpeakUpAfrica/
  • Instagram : https://www.instagram.com/speakupafrica/?hl=fr

[1] https://allodocteurs.africa/actualites/epidemie/paludisme/senegal-il-nous-reste-10-ans-pour-eliminer-le-paludisme